mardi 3 mars 2020

Un pied dans le monde, l'autre dans la spiritualité






Vous me trouver également sur YouTube avec l'enregistrement de ce satsang




Quand je pratique le Service, je vis quelque chose d’essentiel, de fondamental, d’important et de fabuleux en même temps parce que je suis dans cette bulle de joie, de paix, de bonheur, de sérénité, de béatitude. Être dans cette bulle ne m’empêche pas de faire ce que j’ai à faire, de parler à aux gens, de m’intéresser au monde et à ce qui s’y passe. L’un n’empêche pas l’autre. 

Ajouter cette dimension spirituelle, ajouter cette conscience du Saint-Nom ne réduit pas ma vie à juste être « béate » et c’est tout. Au contraire en étant dans cette état de conscience, je suis libérée du filtre du mental et je vois le monde objectivement, je réagis aux événements et aux gens non pas en fonction de mes émotions ou de mes idées préconçues, de mes croyances ou de mes peurs. Je peux vivre mon existence de manière beaucoup plus sereine sans être toujours tiraillée à gauche et à droite. Je reste maître de ce que je fais et dis. 

C’est important d’être rassemblée en mon centre pour vivre une vie plus harmonieuse, sereine, paisible et je sais que je suis au bon endroit. En plus, c’est magnifique d’être conscient de cette Perfection, de cette Beauté, de cette Paix. J’aime ressentir cette présence, ce regard sans jugement posé sur moi. 

Je me sens comme un petit enfant qui veut faire les choses pour son père ou sa mère, et s’il les fait de travers ce n’est pas grave ses parents sont là pour le rattraper, le soutenir et ils s’attendrissent des faiblesses de leur enfant. Pour nous c’est pareil avec Dieu, il ne demande pas que nous soyons parfaits et sa Grâce est là pour nous rattraper, nous porter, nous amener là ou il faut et quand on se laisse bercer, qu’on s’abandonne, qu’on se laisse prendre par la Grâce, son Saint-Nom on se retrouve comme un petit enfant dans cette couette spirituelle qui nous garde, nous protège et nous fait vivre une existence merveilleuse. 

C’est ça quand je suis dans la pratique du Service, c’est difficile à expliquer, j’en parle et je ne sais pas si ça interpelle, peu importe, je continue à pratiquer et à garder ma conscience dans le Saint-Nom et à vivre cette vie merveilleuse que j’ai la chance de vivre avec la conscience de la béatitude.