mardi 21 novembre 2017

L'impatience

Combien de fois agissons-nous sous l'emprise de l'impatience dans une journée ?
En mangeant, en travaillant, en voiture, au magasin....




On veut vite finir de faire ce qu'on fait pour faire autre chose et quand on fait cet autre chose, on pense déjà à la chose suivante jusqu'à finalement sombrer dans le sommeil et on a passé la journée à courir après du vent.

C'est un état dans lequel on se retrouve facilement si on n'y prend pas garde.

L'autre jour, je travaillais sur mon autre blog "Vrai bonheur" et je devais remanier les catégories de chacun des textes. Je pratiquais la technique de méditation du Saint-Nom tout en faisant ce travail et je ressentais un grand sourire intérieur, le Saint-Nom me montait sur les lèvres, j'étais béate....tout allait bien.

Et puis après quelques heures, moins vigilante, j'ai commencé à m'impatienter. Je voulais finir encore rapidement ces 3 ou 4 dernières pages.

Le travail devenait alors pénible, j'en avais marre et je voulais faire autre chose ? Je n'étais plus consciente de la Béatitude. Quand j'ai remarqué cette tension qui commençait à monter en moi, j'ai vite lâcher cette impatience, je voulais faire quoi après de mieux que d'être dans la méditation, dans la Paix intérieure à faire un travail qui me le permettait de manière privilégiée ?

L'impatience n'est pas raisonnable et elle nous fait passer à côté du bonheur d'être dans l'instant présent.

L'impatience vient de l'insatisfaction:
vous n'êtes pas heureux d'être ici et maintenant
et voudriez être ailleurs et dans un autre temps.

(Sri Hans Yoganand ji)


C'est pareil pour tant de choses de la vie quotidienne. Pourtant, bien souvent, cette impatience n'a pas de raison d'être.

Elle engendre une frustration de ne pas pouvoir faire cet autre chose qu'il nous plairait tant de faire mais c'est un leurre, une illusion. L'impatience ne s'arrête jamais.

Il est un bon moyen de lui couper l'herbe sous les pieds et de lui tourner le dos. La méditation sur ce qui est constant, stable et paisible en soi.....Mais l'impatience n'aime pas la paix.....elle est trop paisible.

Je préfère la Paix intérieure, plutôt que de ma laisser mener par une impatience qui n'amène aucune satisfaction, bien au contraire, c'est toujours la frustration qui est au rendez-vous.


Garder le contrôle du mental,
ne pas se laisser dominer par ses pulsions.
C'est ce que permet l'Agya de la voie.
(Sri Hans Yoganand ji)


Quand je médite avec les techniques du yoga-originel, c'est pareil, si je suis impatiente, par exemple, de voir la Lumière briller en moi, je ne la verrai pas. L'impatience n'est pas bonne conseillère, ce qu'elle nous susurre à l'oreille apporte bien plus de tension que ses promesses illusoires.


Satsang sur le même thème écris par le maître de la voie
Sri Hans Yoganand ji :

Ne soyez pas impatient
Équanimité
L'humilité du serpent