Une technique de méditation miraculeuse

La technique de méditation dont il est question ici est un des trois pieds de la pratique de la Voie. Elle est montrée au moment de la Révélation qui permet ensuite de marcher sur cette Voie comme la pratiquante qui a écrit ce texte.




S’il y a bien quelque chose qui ne sert à rien, c’est de cogiter, de psychoter sur des choses à venir qui nous angoissent car cela ne changera rien et on ne sait pas encore ce qui va arriver, les choses changent et se prendre la tête avec nos peurs n’est vraiment pas l’idéal pour être en paix. Et si on cogite sur le passé, les rancoeurs, les animosités ressassées ne nous font pas de bien non plus.
Alors, être dans l’instant présent est bien le meilleur moment, encore faut-il y arriver. Quand on est en pleine cogitation !
Je me souviens des ces états quand je ne pratiquais pas encore je n’étais pas en mesure de sortir de mes pensées obsessionnelles. Je ne savais même pas que c’était possible. Je subissais…et je souffrais.
Certains cherchent à se vider la tête par toutes sortes de moyens…. La défonce, l’alcool, le sexe, les plaisirs rapides et superficiels, la consommation, le sport, la détente d’une manière ou d’une autre comme de marcher en forêt par exemple ou d’écouter une bonne musique, de sortir avec des amis.
Bref, la liste est longue des moyens de sortir de sa tête.
Mais, ce n’est pas toujours très efficace et le cercle vicieux recommence dès qu’on se retrouve seul avec soi-même.
Depuis que je pratique le yoga-originel, je connais une technique de méditation miraculeuse qui me permet de couper court à ces cogitations, à ses psychotages avant même qu’ils ne m’entraînent trop loin et me fassent souffrir.
Mais, je dois les lâcher ces cogitations, ne pas les accepter et revenir à la technique que je peux pratiquer n’importe quand et n’importe où. Au contraire même, si je pratique assidûment, le plus souvent possible, à savoir tout au long de la journée, je remarque que je n’ai plus de cogitations malsaines, elles ont disparus.
C’est la force de la pratique, elle me garde au centre loin des brouhahas incessants d’un mental sans maître.


Le but de la voie, de la pratique de son Agya

est de rester centré et de ne pas être la victime du mental 

ceci afin d'accomplir ce que l'on doit accomplir

durant cette existence :

se préparer à revenir à notre origine en toute Conscience.


(Sri Hans Yoganand ji)

C’est ça le truc, il faut garder la main sur son mental, ne pas le laisser aller où il veut mais s’en servir comme d’un bon outil de travail, efficace et parfaitement adapté pour les tâches que nous devons accomplir.
Mais, dès qu’il court tout seul, il nous entraîne avec lui, loin de la Paix intérieure.
Et cette Paix, mon Dieu qu’elle est belle !
À échanger la cogitation contre la douceur de la Béatitude, je n’hésite pas un seul instant. Ce choix est à faire à chaque instant, être ou ne pas être dans la méditation qui me garde au centre, qui me garde au bon endroit pour vivre mon existence.


Satsang sur le même thème écris par le maître de la voie

Sri Hans Yoganand ji :



Se remettre à jour
Notre base référentielle
Les tigres de papier



Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

La simplicité, une qualité spirituelle ?