mardi 26 décembre 2017

Si vous aimez la simplicité

La voie est une pratique pour ceux qui aiment la simplicité et l'harmonie.



La pratique de la Voie est très simple.

Pourtant j'en fais toujours trop et quand je vois sur les réseaux sociaux tous ces gens qui veulent apprendre ! C'est trop...
On n'a pas besoin de savoir un tas de choses, ce n'est pas nécessaire. Il n'est pas nécessaire de croire à un tas de choses non plus. Il n'est pas nécessaire d'être fort. Il n'est pas nécessaire d'être le premier. Il n'est pas nécessaire d'être brillant, intelligent, riche. Toutes ces choses sont peut-être bonnes pour le monde de la société des hommes ou pas, chacun ses goûts et ses avis mais pour ce qui est de la pratique de la Voie, c'est du superflu et ce superflu est gênant. 
Encore si le superflu ne gênait pas alors qu'importe mais je me rends bien compte dans la méditation formelle et dans le Service et par conséquent aussi dans le satsang que c'est simple....simple de chez simple !

Cette simplicité est "difficile", il faut du temps pour réaliser qu'l y a tant de choses superflues et que c'est vers la simplicité qu'il faut tendre. Il n'y a pas de questions à se poser, de prises de tête à avoir avec quoi que ce soit. Si on veut vraiment faire quelque chose alors, c'est d'être simple. C'est simplifier sa vie, son esprit, sa pratique. 

Si on commence déjà par sa vie extérieure, ses habitudes, sa manière de vivre, son environnement, son espace de vie c'est déjà un départ. Ensuite, quand on pratique, on se rend compte qu'on est trop compliqué et que ce qui nous entoure est encore trop compliqué et on a envie de simplifier, d'élaguer, d'épurer, d'enlever....on enlève des bibelots, des tableaux.....ça fait du bien quand on a balayer ce qu'on estimait être en trop, on se sent plus léger, plus libre. On a fait un nettoyage et on continue noter pratique et plus tard on voit qu'on avait bien fait le ménage mais que ce n'était qu'une couche et qu'il y en a encore....alors on refais le ménage mais cela devient de plus en plus intérieur, plus subtile, c'est notre mental qui commence à se simplifier. 

Finalement l'Un, c'est la simplicité. Le un est ce qui il y de plus simple, dès qu'il y a deux, c'est compliqué....ça devient l'un ou l'autre, le haut et le bas, la gauche et la droite, l'intérieur et l'extérieur. 

Alors on lâche encore un peu plus et c'est en s'accrochant, en se rassemblant sur ce point unique, simple, essentiel et fondamental que finalement les feuilles tombent, les branches tombent, le superflu tombe et on n'a pas besoin de s'occuper de quoi arracher et enlever parce que ça aussi c'est compliqué et vain. Ce qui importe est de se rassembler le plus souvent et le plus profondément possible vers cette simplicité qui est présente en nous. On en est imprégné, imbibé, on en est tout mouille et on voit que c'est l'essentiel et qu'on n'a pas besoin de s'occuper d'autres choses dans la pratique que de se raccrocher à cette simplicité suprême et là on est au bon endroit à faire ce qu'il y a à faire.

On reçoit tous les bénéfices de cette simplicité : c'est l'harmonie, la perfection, la beauté, la clarté, la joie, le bonheur. Tout ça vient en plus, nous est donné en plus. On le reconnaît parce que ce sont les qualités de cette simplicité. On en est tout étonné, ébloui et heureux d'avoir trouvé ce trésor qui est là au fond de nous.

Satsang sur le même thème écris par la maître de la Voie