La base d'une spiritualité vraie et profonde

Le non-agir encore et toujours, c'est la base d'une spiritualité vraie et profonde.



J'ai envie encore une fois de parler du non-agir même si en parler n'est pas facile et que ça ne sert pas à grand chose.

Ceci dit quand  j'ai recherché dans les satsang du maître de la voie une citation pour illustrer un de mes textes sur le même sujet, j'ai été très embêtée non pas parce que je n'aurais rien trouvé mais parce que j'en ai trop trouvé !

Je me suis rendue compte qu'en fait tu ne parles que de ça. C'est emballé différemment, pris par toutes les facettes possibles, mais en fin de compte, j'ai ouvert les yeux et j'ai vu encore plus précisément que c'est la base de la pratique de la Voie.

En lisant la réinterprétation du Tao-Te-King, il est bien question du non-agir comme étant quelque chose de fondamental dans une vie spirituelle vraie.

C'est une histoire d'agir sans agir … tant que cela reste au niveau d'une réflexion, d'une tentative d'essayer de comprendre, en bref, tant que c'est conceptuel, on est mal barré...ça ne se passe pas à ce niveau-là et c'est peine perdue. Si on veut vraiment savoir ce que c'est ce non-agir et le pratiquer, la Voie est le bon endroit. Observer son Agya et au fur et à mesure de l'approfondissement, on se rend compte ce qu'est le non-agir dans les faits. 

Le sage n'est pas attaché à ses concepts, il règle sa Conscience sur le Tao
(Tao-Te-King chap. 49)


J'ai commencé à comprendre il y a déjà longtemps mais je ne finis pas de réaliser par la pratique. Je suis un peu abasourdie de ce qu'est le non-agir en le faisant, en étant dedans. Au départ, c'est un peu difficile, on parle de Service avec une bonne posture intérieure, mais on fait ce qu'on peut. Et puis avec le temps en étant assidu et constant dans la pratique, cette posture intérieure s'affine et on se rend compte de l'intérieur qu'on est dans le non-agir. 

On ne peut pas l'expliquer du tout, c'est en pratiquant ce Service, un des trois pieds de la pratique de la Voie avec la bonne posture qu'on y vient. La bonne posture nous met dans le non-agir et la roue tourne. La constance, la volonté, la motivation, la soif sont le moteur.

Il s'agit de réduire les fluctuations du mental, on doit être dans le non-agir pour y arriver.

Quand je lis des explications ou que je discute sur les réseaux sociaux, on ne peut pas, on doit le vivre à fond, c'est la spiritualité vraie bien comprise. C'est comme cela que ça se passe. Les anciens le disaient, et aujourd'hui c'est encore la même chose. Je le constate avec plus de précision et de bonheur. Je suis sans voix de cette Perfection

Ce qui est à faire est exactement le contraire de ce qu'on est habituer de faire dans sa vie quotidienne quand on n'est pas marcheur sur la Voie. On doit être fort, faire par soi-même, se démerder tout seul mais quand on met sa vie dans la pratique de la Voie, on voit que c'est tout le contraire qui est juste. Être immobile demande de faire.

Les choses les plus fluides renversent les choses les plus dures.
Le non-être91 traverse ce qui est sans interstices montrant ainsi l'utilité du non-agir.
Dans le monde très peu d'hommes savent enseigner sans parler et faire sans agir.
(Tao-Te-King chap. 43)


Textes à lire au sujet du non-agir :

La clé ultime

Satsang écris par le maître de la Voie :

Non-agir
Libéré du karma
C'est quoi le non-agir ?

Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix