Mental et vacuité ne font pas bon ménage

La beauté de ce vide est perceptible seulement à ceux qui ont l'esprit au bon endroit.




Le mental pense, c'est son job, il pense et s'il est laissé sans contrôle, il tourne et tourne et surchauffe. Mais si on le garde sous contrôle, qu'on est aux manettes on peut utiliser sa faculté de réfléchir comme un bon outil que ce soit dans notre travail ou notre vie quotidienne, pour une tâche simple de notre vie courante ou qu'il s'agisse de réfléchir à un problème de physique fondamentale. Le mental est une bonne chose.


Dieu nous a créé tel que nous sommes, tout ce qui nous fait est important et fait partie de sa lilà nous permettant de gagner la conscience et de retourner à Lui en en étant conscient. Tout ce qui nous fait est important. Le corps doit être protégé, soigné, entretenu pour être en bonne santé. Il faut bien se soigner quand on est malade pour pouvoir pratiquer dans les meilleures conditions possibles.


Si on veut plonger dans la Béatitude, dans la vacuité, dans cet espace où il n'y a plus de pensée, il est nécessaire de s'extraire du mental, d'en sortir, de se mettre à côté. Mais si on utilise le mental pour sortir du mental ça ne peut pas marcher !! 


Nous avons sur la Voie des techniques qui n'utilisent pas le mental justement et c'est pour cela que ce n'est pas si difficile d'en sortir...bien sûr il y a des conditions à remplir mais ce n'est pas si difficile d'en sortir un peu et de prendre du recul, d'arriver à avoir cette distance par rapport au mental.


Le mental fabrique des concepts avec ses pensées, ce mot est d'ailleurs souvent mal compris, comme souvent. Un concept, c'est quand on pense à propos de quelque chose, quand on est dans l'action, ce n'est plus un concept.


Par exemple quand on dit "je t'aime", on peut le répéter autant de fois qu'on veut, cela reste un concept tant qu'on le dit ou qu'on le pense mais quand on agit, qu'on fait quelque chose, qu'on prouve notre amour par un acte et bien c'est réel, ce n'est plus un concept.


C'est pareil pour Dieu. Tant qu'on pense à Lui, qu'on dit, qu'on réfléchit à son sujet, ça reste un concept mais quand on pratique comme nous le faisons, on est plus du tout dans l'ordre de la pensée, on s'en écarte justement, on s'extrait de nos pensées pour nous unir à cette part de divin qui est en nous. Ce n'est plus un concept mais un acte. 


C'est pour cette raison que la pratique de la Voie est ...pratique, il n'y a rien à apprendre, pas de dogme, pas de croyance, pas de connaissances, il s'agit de pratiquer, de faire. Il n'est plus question de pensées, de concepts. On pratique quelque chose qui n'est pas de l'ordre des pensées et là on se retrouve dans ce vide de pensées et ce vide c'est la vacuité.


En y étant, on se rend compte qu'elle n'est pas vide bien au contraire, elle est pleine....de quoi ? De Béatitude ? Là aussi tant que c'est un mot, ça ne dit rien alors je n'ai pas envie de dire de mot, pas envie de dire ce que je vis dans cette vacuité parce qu'y mettre un mot est déjà faux. 

Dans le non-être on se dilate pour occuper tout l'espace.
On est dans la perfection et on n'a plus besoin de rien.
La beauté de ce vide est perceptible seulement à ceux
qui ont l'esprit au bon endroit. 
(tiré du satsang écrit par le maître de la Voie La cathédrale intérieure)


Ce qui est vrai c'est quand on est dedans et là on peut se rendre compte de ce qu'il y a dans cette vacuité. Par contre ce que je peux dire c'est que j'en ressors pleinement satisfaite, pleine de gratitude et de reconnaissance. C'est encore autre chose quand on reconnaît dans cet état de conscience qu'il y a là la la force, la puissance qui a tout créé et que sa présence devient dense, intime.....ça devient de la dévotion....on ne peut que devenir adorateur de cette force.


Mais la aussi, si cette dévotion peut devenir un concept si elle reste dans la pensée "j'aime Dieu" et c'est tout. ça devient une réalité, ça devient vrai quand on a cet acte de dévotion en remettant sa Conscience dans la vacuité et qu'on est unit à Lui tout au long de la journée. 


Cela demande d'être actif parce que par défaut on y est pas. Il s'agit de faire...dans le non-agir, mais ça c'est encore un autre sujet.


Satsang sur le même thème écrits par le maître de ma Voie

Donner du grain à la pierre
Les bons concepts
Une si pleine vacuité

Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix