La mort fait partie de la vie

La mort a deux chemins. L'un est lumineux et l'autre plein de ténèbres. L'un est retour et l'autre non-retour
(Bhaktimarga verset 1-3-32)



Je repensais l'autre jour à ma grand-mère et à ma grand-tante décédées toutes les deux, il y a déjà de nombreuses années.

L'une a toujours été tranquille et heureuse même si elle a eu de nombreuses difficultés dans son existence, elle prenait la vie du bon côté avec humilité, simplicité, gentillesse, générosité et quand elle est passée de l'autre côté, elle était toute souriante, heureuse de partir dans la Lumière, la Béatitude. Elle était sereine.

L'autre personne était plutôt méchante, avare, compliquée, pleine d'elle-même et arrogante. Elle a eu une vie facile et quand elle est décédée, on voyait sur elle, sur son visage qu'elle était pleine de haine et qu'elle s'agrippait pour ne pas quitter ce monde.

Je pensais à elles et je me rendais bien compte que la mort est un moment important dans notre vie que personne ne manquera et où nous serons tous à l'heure, qu'on le veuille ou non. On ne décide ni quand ni comment mais nous y passerons tous. On peut se préparer à ce moment, ou passer sa vie à paniquer ou à refouler. C'est le moment le plus important de notre vie, celui de passer dans l'inconnu.

Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré du faux-ego, peut seul connaître la Paix parfaite. Celui qui, au moment de sa mort, retrouve le chemin de l'Unité, celui-là entrera au Royaume.
(Chant du Bienheureux chap. 1-17)


Cet inconnu, on peut en avoir un avant-goût même si on ne sait pas ce qui va se passer réellement. Mais on peut goûter à la Douceur du Saint-Nom dans notre vie de tous les jours et cette même douceur est après aussi,  il n'y a pas de raison. Il est plein d'Amour, de bienveillance, de bonheur, de Lumière, de Musique.

L'âme traverse la mort continuant vers la Paix

(Bhaktimarga verset 1-2-26) 

S'habituer à cette béatitude tout au long de notre vie nous prépare à ce moment crucial pour le passer avec joie. Et puis passer notre vie avec Lui est merveilleux !

En repensant à mes parentes, l'une a jouit de la vie matérielle sans compter et est arrivée en fin de vie, amère, pleine de haine, pour elle-même sans doute aussi, et pour ce monde alors qu'elle en a profité pleinement mais cela ne l'a pas rendue profondément heureuse, elle a eu un bien-être oui mais pas la pleine satisfaction de l'âme et cela se remarquait dans sa manière de vivre, d'être et de mourir.

L'autre n'avait presque rien et on lui a encore tout pris cela l'a un peu obligée à s'offrir au Saint-Nom sans le vouloir et je suis sûre qu'elle le connaissait, cela se remarquait et elle est décédée en douceur, paisiblement. La vieillesse était plus facile à supporter pour elle. Ce n'était pas un  fardeau. 

Je repense avec joie à ma grand-mère et je me rends compte aujourd'hui de l'importance d'avoir une vie simple, modeste, tempérée et d'être humble et de pratiquer bien sûre puisque je suis sur la Voie. 

Cette manière de vivre fait partie de notre pratique.

On peut se rendre compte qu'il y a quelque chose qui nous dépasse complètement qui était là avant et qui sera là après et qu'entre deux on peut en avoir conscience et en profiter.


Textes inspirés écrits par le maître de la Voie

Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix