L'enfant intérieur

Si vous espérez atteindre le Royaume (la béatitude) sans en payer le prix vous vous trompez ! Ce prix n'est pas financier: il n'y a pas à payer mais il faut mourir au vieil homme pour renaître à l'homme nouveau. (Sri Hans Yoganand ji)



Retrouver l'enfant intérieur, c'est souvent ce que je vois sur les réseaux sociaux de la part de chercheurs qui se disent être sur une voie spirituelle, ils veulent retrouver leur enfant intérieur et le conseille à d'autres.

Oui, bon, mais hormi le fait d'avoir peut-être envie de jouer aux billes ou à la marelle, il faudrait se demander ce qu'est cet enfant intérieur et pourquoi redevenir cet enfant.

Jésus, voyant cela, leur dit:
''
Laissez venir à moi les petits enfants,
car le Royaume est pour ceux qui leur ressemblent.
''
''
Je vous le dis en vérité,
quiconque ne sera pas comme un petit enfant
ne connaîtra pas le Royaume.
 

(L'évangile de Jésus versets 11.10 et 11.11)

Quelles sont les caractéristiques d'un petit enfant à part de ne pas aimer les épinards et d'en faire un peu qu'à sa tête ? Qu'est-ce qui fait un enfant, qu'est-ce qu'il a qu'un adulte n'a plus ?



On redevient comme un enfant quand la maîtrise s'exerce avec détachement et dévotion 
(yogasutra 3.23)


Il est vide de concepts, d'avis, de connaissances, il vit simplement sa vie dans l'instant, sans s'inquiéter de demain parce que ses parents sont là pour s'occuper de lui, lui donner à manger, le soigner et le câliner; dans le meilleur des cas bien sûr. Il n'a pas besoin de se préoccuper de son existence. Il est juste occuper à vivre maintenant, il est heureux de ce qu'il fait là maintenant sans se poser de question et sans se prendre pour je ne sais qui ou quoi. C'est comme cela que nous devons, devrions redevenir…


Pourquoi ? Pour entrer au Royaume ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Pour être conscient de la Béatitude, qu'est-ce que ça veut dire ? Pour s'unir à l'Un ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Pour simplement être heureux … de ce bonheur qui n'a pas de condition, pour être pleinement satisfait, être simplement au bon moment et au bon endroit … ici et maintenant. Pour vivre cet instant et en profiter au maximum, en être en conscient au maximum. Quand on est conscient alors on peut en profiter pleinement.

Quand on est plein de voiles, d'idées, de concepts etc. on ne voit pas l'instant mais un tas de choses tout autour et on ne peut pas profriter. On n'en est pas conscient. C'est ça tout simplement … maintenant il n'y a plus qu'à...

Le sage vit dans ce monde mais ne traite pas les hommes selon leurs consciences
mais en suivant la sienne. Les hommes le considèrent avec étonnement, ils attachent
sur lui leurs oreilles et leurs yeux. Le sage a le regard d'un petit enfant
(Tao-Te-King chap. 49)

Sur la Voie, nous avons les outils pour redevenir un enfant, nous savons comment faire, profiter de l'instant en pratiquant la technique dite du Saint-Nom, en observant les 3 piliers de la voie et son agya, tout cela nous met dans un état d'esprit, dans une posture intérieure, nous rend capable de redevenir cet enfant et de vivre cette vie en étant dans cet état d'esprit simple.

A ce moment-là, on peut ouvrir les yeux et être dans la reconnaissance, la gratitude, l'admiration pour ce qui se trouve dans cet instant. Dans cet instant, il y a tout, le bonheur, la joie, la sérénité, la Béatitude mais surtout cette satisfaction, cet accomplissement qui nous rend plein, complet et ça c'est quelque chose d'essentiel, de primordial.

La satisfaction est l'insurpassable accomplissement du bonheur
(yogasutra 2.42)

Quand on le vit, on se rend bien compte qu'il nous manquait un bout, mais ce bout ce n'est pas  quelqu'un d'autre qui va nous le donner, ce n'est pas une soi-disant âme sœur qui va combler ce manque, ce trou qu'il y a en nous. C'est la dimension spirituelle qui nous manque, c'est la conscience de cette essence qui est en nous et bien sûr aussi en dehors de nous. Quand on en a conscience, alors on devient complet, notre vie est complète parce qu'on fonctionne en trois dimensions et les choses ne sont plus bancales, ne vont plus de travers cahin-cahin mais on se sent aller sur des rails et on voit l'harmonie s'installer. On en fait partie, elle soutient la Création et on se rend compte de cette harmonie, on en fait partie et notre vie change. C'est merveilleux, c'est un miracle de pouvoir le vivre.

Le son qui se répète*, depuis les origines de la création, est la manifestation de la Vérité Suprême et Absolue. Pour l'accomplissement de leur destinée spirituelle les dévots l'écoutent sans discontinuer.
* Saint-Nom, ou Verbe 
(Chant du bienheureux verset 15.21) 

Satsang sur le même thème écrits par le maître de la Voie


Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix