Aie confiance en Lui !

Si le chercheur veut vivre l’harmonie il doit adapter sa façon de vivre, son existence pour qu'elle puisse entrer en résonance avec l’harmonie fondamentale, essentielle. Il doit mettre son existence sur de bons rails. Ces rails c'est La Voie, sa pratique et ses valeurs. Les valeurs de La Voie, son agya permettent à l'esprit d'être dans une posture-intérieure favorable à l'harmonie. (Sri Hans Yoganand ji)





Ce n'est pas si évident de faire confiance à la Grâce totalement parce que cela implique aussi de lâcher-prise sur tout, d'être complètement détaché.

En ce qui me concerne, lâcher-prise sur mon travail à un moment donné était impossible, je ne pouvais pas ne pas m'inquiéter quand j'avais peu de contrat, même si cet état était légitime, il me gâchait la vie. Puis finalement à force de pratique et de constater que la Grâce est vraiment présente dans ma vie quotidienne, alors j'ai aussi lâché-prise à ce sujet, je lui ai fait confiance et j'ai arrêté de m'inquiéter. Attention, je fais ce que j'ai à faire pour prospecter et obtenir du travail mais sans plus m'inquiéter et si cela devait revenir à nouveau à la surface, alors je remets tout dans le Saint-Nom et j'ai pu lâcher-prise aussi de ce sujet un peu difficile en son temps.

Je me rends compte aujourd'hui que ce n'était pas la peine de m'inquiéter. Quand on est dans la pratique, dans l'harmonie, dans le flot de la Grâce comme on l'est par la pratique de cette Voie. Elle s'occupe de nous. 

Bien sûr, il faut faire les choses du mieux possible, quand il le faut et sans s'attacher aux résultats tout en pratiquant les techniques de méditation qu'on nous a montrées à la Révélation mais ça marche vraiment !! C'est exactement ce qu'on retrouve dans les livres saints

Supérieure aux connaissances est la méditation, et supérieur à la méditation est le Service, car ce renoncement aux fruits de ses actes peut conférer, pour le mental, toute paix.
(Chant du Bienheureux, chap. 10.9)


Après, savoir précisément ce que veut dire "au mieux" dans une situation donnée et quand est le bon moment, ce sont des questions qui viennent au début et que l'on doit poser à notre guise, il est là justement pour y répondre sans laisser de doute. On doit toujours avoir recours à lui en cas de doute dans une situation de notre vie quotidienne. Il aura toujours une réponse claire et précise. J'ai remarqué au cours de ces dernières années de pratique que de suivre ses conseils a toujours été bénéfique pour moi. 

De là vient que celui qui a réalisé l'Unité agit dans le non-agir, l'action faite dans le détachement de ses fruits et l'attachement constant à l'Unité. Le sage* enseigne même sans rien dire, alors ceux qui veulent bien le suivre se mettent à marcher sous sa guidance, que jamais il ne leur refuse. Mais s'il les guide, il ne se les approprie pas.
Il leur permet de se perfectionner sur la voie et n'attend rien de leur part. Ses mérites certains, le sage ne s'y attache pas , c'est ainsi qu'il les garde.


(Tao-Te-King chap.  2)



Cela nous permet d'avancer, de lâcher-prise et donc de faire confiance encore plus. Cet attachement au Saint-Nom nécessaire pour être dans le flot de la Grâce durablement n'est jamais gagné, il faut toujours le faire. 

Il y a tout le temps de nouvelles choses auxquelles on peut s'attacher et il faut continuellement se détacher en s'attachant à Lui. C'est un travail qui ne cesse pas tant qu'on est vivant mais avec l'habitude, on ne s'attache plus si fortement et on s'en rend compte plus facilement. 


Il y a tant de choses auxquelles on s'agrippe parfois de manière inconsciente, et puis tout d'un coup des circonstances, l'enseignement du guide font qu'on prend conscience de ce qui était caché, enfoui tout au fond de nous, on ne s'en était pas rendu compte mais la pratique assidue fait ressortir tout ça et on peut se détacher véritablement.

On est sur cette voie justement pour y marcher et on avance pas à pas. On a besoin du guide pour être bien dans les rails. Quand on est dans la confusion, on n'est pas capable de discerner, d'avoir du recul justement alors, c'est à ce moment-là qu'on a besoin de quelqu'un qui peut nous dire comment en sortir.

Le guide est indispensable si on veut vraiment approfondir notre conscience, il est fortement recommandé de s'ouvrir à toi de nos états d'âme, de nos états d'être pour avoir un conseil éclairé et pouvoir avancer sur cette voie. Sans cette perspective extérieure qui sait où on va, on ne peut pas avancer véritablement. 


Voici un texte que je recommande à propos du non-agir à lire ici

Satsang sur le même thème écrits par le maître de la voie

Les fruits de vos actes

Les maîtres ascensionnés

La providence

Posts les plus consultés de ce blog

Le silence de l'Amour

La méditation de la Voie

L’instant présent