Une source inépuisable



Le Saint-Nom est mon fil rouge, ma bouée de secours, mon doudou, ma couette, mon compagnon de tous les jours, c'est avec Lui que je veux passer mon temps, c'est mon ami, mon père, mon frère, mon tout. Il est devenu mon principal centre d'intérêt, mon ambition.

Tout ce que je fais dans ma vie tend à mettre permettre d'être consciente de Lui le plus possible dans la journée, que ce soit en Service, en méditation ou au satsang (ce sont les 3 piliers de la voie). Il est omniprésent dans ma vie.

En fait, il l'a toujours été mais je ne le savais pas. J'étais ailleurs, je lui tournais le dos, plus ou moins. Et puis un jour, j'ai su comment faire pour le regarder, pour me tourner vers Lui, pour prendre conscience de sa présence, pour le voir, l'entendre, le ressentir.

La plus grande révélation est au centre de toi
Loin des bruits et des lumières du monde

(Bhaktimàrga 2.5.4)

Depuis ce jour-là, c'est un chemin merveilleux que je parcours jour après jour, sur lequel je marche en pratiquant cette voie. C'est fabuleux d'être consciente de Lui.

Que puis-je dire de plus que d'être son chouchou, blottie contre Lui… mais qu'est-ce que ça veut dire ? C'est prendre conscience à chaque instant de cette harmonie, de cette perfection qui est partout, en moi en premier, c'est avoir les yeux ouverts, la conscience derrière les yeux et me rendre compte de cette présence si bienveillante, pleine de bonheur et de douceur. 

J'y est mis le mot Dieu, Créateur, ou les mots comme dévotion, soumission, obéissance mais ce n'est pas obligé non plus.

Rien que d'être pleine, comblée par cette force pleine d'Amour est suffisant, on met des mots dessus ou pas. C'est l'Essentiel et je me sens toute petite. Je comprends, je trouve un sens à cette existence, à la vie. En remettant ma conscience en Lui, je l'a met au bon endroit et c'est comme une image qui était floue qui devient petit à petit claire et évidente. Les choses ne sont plus troubles, floues, incohérentes.

Comme le pur cristal prend la couleur des objets placés près de lui
Le pratiquant, libre des fluctuations de mental, sort de la confusion
Et atteint la parfaite Conscience de la béatitude, absorbé dans l'Unité

(Yogasutra 1.41)

Au contact du Saint-Nom, de cette force primordiale essentielle, on puise cette compréhension. Je ne fais pas exprès mais les évidences remontent à la surface de la conscience. La transformation se fait de l'intérieur, le regard change et c'est parce que je mets volontairement ma conscience dans cette Paix. 

J'aime être dans cet état de conscience et c'est une motivation suffisante pour faire ce qu'il faut pour y être de plus en plus souvent et profondément.

Satsang sur le même thème écrits par le maître de la voie



Posts les plus consultés de ce blog

La simplicité, une qualité spirituelle ?

Laisser faire la Grâce

Le sanctuaire intérieur