J'éclate de bonheur



Nous venons d'enlever un meuble au salon et ça fait de la place, on n'en avait pas forcément besoin mais quand on enlève quelque chose, ça fait de la place.

C'est pareil à l'intérieur, quand on enlève les concepts, les idées toutes faites, les attachements à son passé, à soi etc. quand on fait du vide, on se remplit de Saint-Nom. Il est toujours là mais il est enfoui sous cet amas de choses inutiles et quand on fait de la place il peut émerger et prendre toute la place.

C'est nettement plus beau, plus agréable, accomplissant et satisfaisant d'avoir conscience de ce Saint-Nom qui prend toute la place plutôt que d'être éparpillée dans des trucs vains qui ne font que nous tirailler vers l'extérieur et qui m'empêche d'être bien au chaud à l'abri dans la pratique du Saint-Nom.

J'aime être en Lui, c'est peut-être la première chose à dire, j'aime être dans sa conscience, dans l'observance des 3 piliers parce que c'est une vie pleine d'harmonie, de guidance, de Grâce, de beauté !

C'est tellement sublime de vivre dans cette conscience que je fais le maximum pour y être. Ce maximum n'est pas pénible du tout, c'est une pratique pleine de bonheur et de découvertes essentielles, de fréquentation de la Vérité et de la Paix intérieure.

Il me faut vivre avec cette dimensions-là parce que c'est vivre entièrement. On se sent au bon endroit à faire ce qu'il faut tourné entièrement entre les mains de ce quelque chose de plus grand que soi.

Je suis amoureuse de ce Saint-Nom et il n'y a rien d'autres à dire. C'est tellement simple et cette simplicité devient évidente. C'est tout et pourtant ce n'est pas si évident d'arriver à une certaine simplicité. On peut toujours s'affiner, se peaufiner. Quand on croit qu'on a déjà tout simplifier dans sa vie, il y a encore de la marge… c'est pareil pour l'humilité. 

Il y a toujours une marge de manœuvre motivante. Ça fait partie de l'observance, de la pratique et on ne s'ennuie pas, il n'y a pas de but avec un diplôme à la fin de chaque étape avec des ceintures de couleur …. on s'en fout, on y va on est amoureux mais on s'aperçoit qu'il y des compréhensions intérieures qui sont des déclics dans notre évolution et qu'on repart sur une autre marche. On continue toujours et c'est merveilleux.

Autres satsang sur le même thème écrits par Sri Hans Yoganand ji

Posts les plus consultés de ce blog

La simplicité, une qualité spirituelle ?

Laisser faire la Grâce

Le sanctuaire intérieur