Pas besoin d'être fort pour trouver la Paix intérieure




Quand je ressens fortement le Saint-Nom, j'ai l'impression qu'il déborde et à ce moment-là, j'ai besoin de partager, de dire le bonheur, la paix, la sérénité qu'il me donne. C'est dense ce que je trouve dans la conscience du Saint-Nom et quand il déborde j'ai besoin de dire au monde entier qu'il est merveilleux.

Je peux le dire en donnant satsang, ce n'est pas pour convaincre ni gagner plus de pratiquants à la Voie ! Peu m'importe. Simplement, cette force que je ressens à ce moment-là me pousse à crier sur les toits….. je peux aussi  plus simplement partager sur FB. C'est à prendre comme ça, il n'y a pas d'arrière-pensée, de stratégie ou autre, seulement l'amour du Saint-Nom qui monte en moi et que je dois dire, prononcer, écrire. 

Parfois, j'écris des textes dévotionnels qui chantent ses louanges parce que je suis comme une adolescente amoureuse pour la première fois. Je suis émerveillée par cet amour présent en moi. Ça ne dépend que de moi de me tourner vers lui et d'y puiser autant que je veux. Il est toujours là, c'est fantastique et je me rends compte, je réalise que le Saint-Nom est toujours là et que c'est seulement à moi de me tourner vers lui. 

Avec les 3 piliers de la voie, j'ai comme un mode d'emploi avec les outils à ma disposition qui permettent d'avoir le bon état d'esprit pour réaliser la présence du Saint-Nom ici et maintenant. Pour être dans cet instant qui est sa demeure. Il est là tout entier dans l'instant et pour que nous soyons dans cet instant, ce n'est pas automatique, on a besoin d'une méthode et celle de la voie est très efficace et globale. Elle n'est pas un concept, une pensée mais une pratique.

Quand on y plonge souvent, qu'on fréquente assidument cet instant présent, intimement, on se rend compte que c'est infini, tout puissant, tellement grand, et qu'on est tout petit, faible et que c'est justement ça, on a pas besoin d'être fort pour se tourner vers Lui. On n'est pas capable, on est faible et s'en remettre à lui par la pratique, ça change tout.

Je sais que de dire que ça change tout, ce n'est pas très explicite mais est-ce bien important, ce qui compte c'est de le vivre et là on se rend compte de sa suprématie, de sa toute-puissance, de cette Vérité universelle. 

Il y a tellement de choses qu'on pouvait croire mais qui tombent en ruine car on se rend compte en pratiquant que c'était faux, vain.

Quand je suis dans cet état où le Saint-Nom déborde, ce n'est pas un concept, une idée, une pensée, c'est du vécu à l'intérieur et ce n'est pas rien ce qu'on peut trouver à l'intérieur.

Satsang sur le même thème écrits par Sri Hans Yoganand ji




Posts les plus consultés de ce blog

La simplicité, une qualité spirituelle ?

Laisser faire la Grâce

Le sanctuaire intérieur