La Vérité existe, c'est un fait



En fait, c'est très simple de pratiquer, il suffit de le faire sans se prendre la tête, sans y mettre du sien. C'est moins évident… la posture intérieure, elle s'affine au fil du temps, elle devient de plus en plus évidente, claire, précise, on comprend alors seulement véritablement ce que signifie d'être humble, simple, détaché. C'est en passant d'abord par la pratique qu'on a cette compréhension vraie. 

Cette compréhension apparaît qu'on le veuille ou non comme une évidence à force de pratiquer, il y a des choses qui apparaissent comme évidentes et vraies. On ne peut pas avoir de doute sur cette vérité-là parce qu'on la fréquente. En pratiquant les 3 piliers de la Voie, on fréquente cette vérité et à un moment donné, on est obligé de mettre le mot « Vérité » sur cette chose-là, on a pas le choix, il n'y a que ce mot qui va. 


En vertu de la conscience acquise dans sa vie passée, il est tout naturellement porté vers La Voie, parfois même à son insu et transcende toutes les écritures. L'être, libéré des ténèbres, qui s'efforce de parfaire sa réalisation, atteindra après maintes vies d'intense
pratique, la Libération.
(Chant du Bienheureux chap. 5.15)




Ça peut déranger, choquer mais peu importe parce quand on a vraiment soif de cette Vérité, on passe par dessus ces idées, ses avis, ses opinions, ces croyances, ces connaissances et cette peur aussi qu'on peut avoir de s'engager. Quand la soif est plus forte on passe dessus à grandes enjambées et on plonge tête baissée dans la pratique. 




On s'aperçoit ensuite qu'effectivement les éventuelles promesses sont tenues parce qu'on y trouve la Vérité, l'Unité, le Créateur, la Conscience et c'est qu'en pratiquant qu'on peut le trouver. Ce n'est pas en y réfléchissant, en lisant. La spiritualité c'est pratique. C'est en faisant, en se donnant par nos actes qu'on peut communier avec cette force de vie. 

C'est en faisant qu'on peut être conscient, avec la Voie on a les outils très efficaces, très justes pour permettre d'être conscient le plus possible dans sa vie.


Après, tout se met en branle, on voit la Grâce s'occuper de nous, on est dans la guidance, dans l'harmonie, dans la Vérité justement et qu'elle sous-tend tout, elle est la base, l'essentiel. On en prend conscience, on réalise que c'est ainsi. 


On ne la détient pas cette Vérité au contraire, c'est elle qui nous maintient en vie et qu'on y croie ou pas, qu'on pense quelque chose à son sujet ou pas n'y change rien. Elle est là, par contre si on s'en rend compte, on en a tous les bénéfices, tous les bienfaits. 


Si on veut bien s'effacer un peu et lui laisser la place, la mettre en avant… autrement dit se soumettre, si on met la Vérité, le Saint-Nom, Dieu en premier et bien nous, on est en dessous, c'est ce que veut dire se soumettre.


Ce n'est pas compliqué, c'est très simple et cette pratique, elle englobe toute notre existence, c'est normal puisque tout est fait de et par le Saint-Nom. Tout n'est qu'unité en dedans et en dehors mais c'est plus près en dedans et c'est en la regardant, en la contemplant en le connaissant intimement à l'intérieur qu'on peut la reconnaître à l'extérieur. 



La vérité suprême est au-dedans comme au-dehors, dans le mobile comme dans l'immobile; elle dépasse le pouvoir de perception de l'entendement lié aux sens matériels. Infiniment lointaine, elle est aussi très proche. (Chant du Bienheureux chap. 11.9)




On le voit avec certitude. On le reconnait, on sait qu'il s'agit bien là de l'essentiel, on distingue plus facilement ce qui est juste ou faux. Il faut se lancer sur la Voie et pour cela, il faut en avoir soif. Est-ce qu'on écoute plus cette soif de l'âme ou plus la confusion, la vanité. C'est ça le point de départ. Qu'est-ce qu'on veut suivre, c'est toute la question.

Satsang sur le même thème écrits par Sri Hans Yoganand ji : 


Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

La simplicité, une qualité spirituelle ?