L'Amour de Dieu


J'avais des échanges sur facebook à propos de l'enfant intérieur et quelqu'un demandait une définition plus précise de l'enfant intérieur car elle craignait de le maltraiter.

Je me rends compte avec la pratique que je comprends mieux ce qui se passe en moi que je peux prendre du recul sur mon mental et mettre des mots  clairs sur ce que j'expérimente. L'âme, le mental, l'ego, l'enfant intérieur tout ça est assez simple au final mais je connais quelqu'un qui peut expliquer tout ça très bien (le guide de la Voie). Je ne suis pas entrée dans des explications qui vont au-delà de mes compétences mais j'ai simplement renvoyer à des textes sur les différents blogs de la voie.

Je me suis rendue compte pour moi-même que cette histoire d'âme, de mental, d'ego, de faux-ego… je m'en fiche complètement car ce qui compte pour moi le plus est d'être consciente du Saint-Nom, de profiter de sa douceur, du bonheur d'être en Lui, de L'aimer, de faire le mieux possible mon Service, d'agir sous son regard et c'est en pratiquant que je peux l'être. 

Quand je suis bien dans la pratique, je me sens sous son regard, accompagnée, c'est merveilleux….ce n'est pas une image et que ce soit mon âme, mon mental ou pas peu m'importe, ce n'est pas le problème. C'est merveilleux de finalement se retrouver dans cet espace vide de questions parce qu'elles ne sont pas très importantes réfléchir et articuler des choses, des pensées à propos de la spiritualité ne m'apporte pas la paix intérieure, le bonheur du Saint-Nom, je préfère de beaucoup être en Lui simplement et ne pas me triturer les méninges inutilement ce qui ne me sert à rien et qui va infailliblement m'amener dans la confusion. 

Cette confusion n'est pas agréable…je parlais aujourd'hui aussi sur FB avec quelqu'un d'autre et une personne est venue au milieu de ces échanges m'insulter…qu'importe ce qu'elle disait mais il y avait en elle une agressivité, une violence importante. Cette pauvre personne souffrait terriblement et n'en avait même pas conscience alors que la paix la plus merveilleuse est juste en dessous de cette surface qui nous éjecte, projette, disperse qui nous écartele et qui nous rend malheureux.

À un moment donné, certains cherchent à trouver cette paix de manière plus efficace et constante. Quand on la trouvée et qu'on sait baigner dedans tout le temps, c'est une vie tellement plus merveilleuse.

Après que cette vie apporte plus de discernement, qu'on voit les choses plus clairement, de manière plus évident et plus simple… oui, c'est bien mais ce n'est pas ce que je recherche. Ça vient en plus et tant mieux.

Je me souviens du jour où j'ai reçu la Révélation et où le guide de la Voie m'a demandé pourquoi je voulais la recevoir, j'ai répondu que je voulais ressentir à nouveau dans ma poitrine ce sourire intérieur, cet amour que j'avais ressenti une fois à l'improviste. J'étais tombée amoureuse de cet amour et je ne voulais plus rien d'autre que ça.

Aujourd'hui c'est encore et toujours ce qui m'intéresse en premier. C'est merveilleux de pouvoir ressentir l'amour de son père, de son créateur. On dit toujours que Dieu est amour… ben oui, mais de le ressentir dans sa chaire, je ne parle même pas d'entendre et de voir. C'est ça sur la Voie, on peut avoir cette intimité avec son créateur et ça remet quand même bien des choses en place.


Satsang sur le même thème écrits par le guide de la Voie Sri Hans Yoganand ji :

La vacuité
Peur du silence et de la solitude
La réponse du Saint-Nom







Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix