Le Saint-Nom, c'est la vie





Le Saint-Nom est subtil, tout-puissant et présent tout le temps et partout. Mais en fait, il n'est pas si subtil que ça… quand on lui tourne le dos complètement, non seulement on ne le voit pas, on ne le ressent pas du tout, on ne peut même pas imaginer qu'il existe. Et puis au fil des incarnations, au fil du temps, on finit par se tourner de plus en plus vers lui. On n'est plus à 180° mais on se rapproche des 90° de l'angle droit, et on remarque déjà beaucoup plus sa présence et quand on dépasse les 90°, il prend de plus en plus de place dans notre vie, dans notre intérieur, dans notre conscience. il n'est plus subtile du tout à ce moment-là. Il est concret, il est évident, dense. On le ressent, on l'entend, on le voit intimement, dans sa chair et il devient une présence forte, de plus en plus forte dans les faits. Ce n'est plus un concept, une idée, une croyance. Il est à ce moment-là, une connaissance, La connaissance. Il est alors facile de le ressentir, de ressentir son Amour, ce sourire-intérieur, son regard posé sur nous. Tout cela devient facile, simple. Il est évident qu'on veut rester conscient de Lui et ne pas retomber en dessous des 90° mais rester au-dessus pour rester dans cette bulle de bonheur et par la pratique être dans la Grâce et sa guidance.

C'est merveilleux de passer au-delà de l'angle droit, des 90° et d'être enfin là où on sait qu'il faut être. On sait qu'on est au bon endroit, il n'y a plus de spéculation, de supposition, de recherche, de doute, d'échafaudage concernant sa présence, d'idée préconçue. Au 90°, on a reçu la Révélation, et là on sait. C'est une connaissance non-apprise.

On marche main dans la main, en conscience de Lui. Il était déjà là même quand on lui tournait complètement le dos, le soleil ne disparaît pas pendant la nuit…ni derrière les nuages. Le Sain-Nom, c'est pareil, il est toujours là. Aussi quand on a reçu la Révélation et qu'on a peur de ne pas le retrouver… mais avec un peu de pratique, on se détend et on sait qu'on peut retourner dans cet océan de paix quand on veut, autant qu'on veut en quantité et en temps.

Plus on le fait, plus on en a besoin et plus on se plonge et baigne dedans. C'est merveilleux de vivre son existence avec lui et pas contre Lui, avec la Grâce et pas à contre-courant. On est comme sur des rails dans le courant de la rivière et on se laisse porter. C'est fabuleux de voir sa vie devenir beaucoup plus simple et bien plus agréable à vivre. Plein de choses qui me faisaient souffrir ont disparu.

Cela me fait penser à un poste sur FB que j'ai vu cet après-midi disant que la vie change tout le temps. Non la vie ne change pas, c'est le Saint-Nom et il ne change pas. L'existence, oui, il y a les hauts et les bas, les bonheurs et les malheurs, rien n'est stable, tout bouge. 

Rien n'est stable dans l'existence mais la vie, elle est toujours stable et c'est bien ça le truc. C'est de s'accrocher à cette stabilité, de la prendre à pleins bras et de ne plus la lâcher. Ça veut dire de rester conscient. Sur la Voie, on a les outils et les moyens de s'accrocher à cette vie et de ne pas la perdre, de la garder à chaque instant, de s'y attacher autant que possible. De ce fait, on reste dans l'instant, dans la stabilité, la Grâce, l'harmonie, la perfection, la beauté.

Ce n'est pas très compliqué. Il y a des gens qui se compliquent la vie spirituelle à un point, c'est fou ! Pourtant c'est si simple. Il y a le Saint-Nom partout et il s'agit de s'en rendre compte. La Voie donne les moyens de s'en rendre compte, à l'intérieur d'abord, c'est plus facile, plus simple, plus beau aussi…. entendre sa Musique, voir sa Lumière franchement ce n'est pas rien.

De pratiquer ces trois piliers, c'est génial, de vivre avec cette dimension supplémentaire, la conscience qui s'ouvre enfin, qui regarde, qui voit, qui entend en étant dans le bon axe. C'est tout autre chose que quand est dans le brouillard parce qu'on est plein de peurs, de pensées, d'émotions, de croyances, de concepts. On est en plein dans notre mental qui fait ce qu'il veut et c'est difficile, pénible, tendu. Quand on arrive à s'en sortir, à s'en extraire, on voit alors que c'est bien plus reposant ! On est soulagé, on est arrivé dans un endroit-état qui est le bon, tout simplement. On le sait quand on y est.

C'est un bonheur de continuer pour vraiment s'en extraire le plus possible, avoir du recul sur son mental, de le garder sous contrôle pour l'utiliser comme il faut et pas le laisser partir dans tous es sens parce que ce qu'il aime est toujours compliqué, plein de questions, tirer par les cheveux. La spiritualité, c'est simple mais évidemment il faut aimer ça. Il faut aimer la simplicité, la douceur, aimer son Amour et là, c'est gagné.


Satsang sur le même thème écrits par le maître de la Voie Sri Hans Yoganand ji :

La constante de votre vie
Le but spirituel
Le cadeau de la conscience

Posts les plus consultés de ce blog

La simplicité, une qualité spirituelle ?

Laisser faire la Grâce

Le sanctuaire intérieur