La méditation de la Voie

(image avec son texte de Sri Hans Yoganand ji)

Parfois, certaines personnes avec qui je parle sont surprises quand je dis que nous avons quatre techniques de méditation sur la Voie. Pourtant, c'est cohérent… nous avons 4 sens (si on met le goût et l'odorat ensemble), il y a une technique par sens : une pour ressentir, une pour entendre, une pour voir et une pour sentir/goûter… c'est simple, cohérent, parfait. 

On a nos sens qui nous permettent de percevoir la manifestation du Saint-Nom en nous puisqu'on a une part de Lui en nous et qu'il est partout donc en nous aussi. Pourquoi ne pas le percevoir au lieu de croire ? Tout est parfait, on a un corps avec ses sens, c'est évident. On n'a pas un corps d'un côté qui ne servirait que dans le monde et une âme d'un autre côté destinée uniquement au spirituel. Tout est utile, tout est imbriqué, tout va ensemble tout est parfait. D'ailleurs quand le corps va mal, la méditation va moins bien aussi. 

Tout la vie est spirituelle quand on a la conscience au bon endroit et qu'on se soumet au Saint-Nom par la pratique des 3 piliers de la Voie (Service, satsang, méditation). Cette perception qu'on peut avoir de lui sous différentes formes, nous permet de communier avec lui, elle nous met dans un état où on se sent humble. On est remis à se place parce qu'on s'aperçoit qu'on est pas grand-chose. Malgré une vanité parfois importante, on peut rien sans lui. On peut s'en rendre compte de manière factuelle et on devient plus humble, plus simple et on se détache de cette vanité qui nous pourrit la vie.

Par là même, on redevient un petit enfant, quand tout va ensemble, l'un s'affine et l'autre aussi. Les 3 piliers sont là pour ça. Il n'y a pas de dogme sur la Voie mais seulement une pratique.

Bien sûr, c'est important d'avoir les explications que le guide nous donne dans ses satsang ou ses préconisations parce qu'on a en plus du corps et de l'âme aussi le mental qui a besoin d'avoir des explications pour adhérer un peu plus et nous permettre de nous abandonner. 

On peut mettre des mots sur ce qu'on comprend de l'intérieur par capillarité dans la méditation sans pensée, ensuite, on peut y mettre des mots justes. C'est important pour pouvoir continuer et approfondir encore notre conscience de sa présence.

Ce n'est pas une théorie qui nous permet de communier avec le Saint-Nom, de le voir, de l'entendre, de le ressentir, de le goûter. C'est ce qui fait que la pratique est aussi fabuleuse, il suffit de pratiquer.

Satsang sur le même thème écrits par le maître de la Voie Sri Hans Yoganand ji :

Posts les plus consultés de ce blog

La simplicité, une qualité spirituelle ?

Laisser faire la Grâce

Le sanctuaire intérieur