Le chemin spirituel




Qu'est-ce que ça peut être beau de pratiquer cette Voie, d'être sous le regard du Seigneur et d'être reconnaissante de sa Grâce tout au long de ma vie. Que ce soit par la méditation, le Service ou le Satsang je suis reconnaissante d'être vivante, d'être en vie. Je suis pleine de cette vie qu'Il me donne.

Quand j'en suis consciente, ça me porte, me transporte. Je suis à genoux devant Lui, mais pas à genoux devant un concept, une idée, une croyance. Je suis à genoux parce que je ressens sa Présence en moi et que la gratitude monte à l'intérieur de moi quand je Le ressens, L'entends et Le vois. 

Ça me jette à genoux et en même temps, plus je suis dans cette béatitude, plus je suis en communion avec Lui, plus je comprends et me rends compte que c'est parce que je me soumets que ma relation est plus intime. Ça va ensemble même si le mot soumission est souvent mal vu. Pour moi, c'est normal, beau, c'est ce qui me permet d'être encore plus consciente de Lui, d'être dans la profondeur de cette pratique en me soumettant au trois piliers, à l'agya, en écoutant les conseils de mon maître. En me soumettant ainsi, je ne suis plus à la merci de mes pensées, de mes concepts, de mes émotions et de mes sentiments. C'est une liberté, une vrai liberté, une libération du mental. Je prends du recul et m'en libère. Pas tout le temps, quand je suis dans la pratique, je suis un peu un dehors du mental et par la soumission à cette pratique, au Saint-Nom, à cette force de vie, en préférant être consciente de lui plutôt que de plonger dans mes pensées. En préférant sa Musique, sa Lumière, sa Paix plutôt que mes opinions, mes avis, mes idées. Ce n'est pas les deux, on doit choisir ce qu'on préfère. On ne peut pas aller dans la Béatitude en emportant tous ses bagages. Ça ne marche pas.

On ne peut pas passer à travers le chas d'une aiguille en étant chargé comme un mulet. Il faut lâcher …. il y a plein de choses à lâcher mais si on commencer à se demander ce qu'il faut lâcher et ce qu'il faut garder, on n'est pas dans la bonne démarche. Pour nous, sur la voie, il suffit de pratiquer la technique du Saint-Nom, alors on est obligé de lâcher ses pensées … c'est le vrai lâcher-prise. On se rend compte qu'on lâche sa vanité et qu'on est de plus en plus dans la communion, dans la Béatitude, dans la soumission à la pratique. C'est notre choix, notre libre-arbitre d'être dans la confusion ou dans la Paix. Dans le ténèbres ou dans la Lumière. Dans la Vérité et dans la connaissance à chaque instant.

J'ai fait mon choix, je sais où je suis le mieux, ce qui est le mieux pour moi, ce qui m'amène dans l'harmonie qui fait que ma vie est plus belle, plus simple, qui fait que je me sens, que je suis libérée de tant de choses en moi. Je sais que c'est par la pratique que je me suis transformée de l'intérieur. Je suis sur la bonne voie pour cela. C'est en faisant, en pratiquant qu'on s'en rend compte. Il faut du temps pour réaliser, pour que ça fonctionne. C'est normal et quand on est impatient qu'on croit en ayant reçu la Révélation qu'on est arrivé au bout du chemin…. on se trompe.

Quand on arrive à la Voie et qu'on demande la Révélation, qu'on l'a reçue… c'est le début du chemin. Après il faut l'entretenir, la soigner, la bichonner pour qu'au final on récolte les bons fruits qu'elle promet et ces fruits sont merveilleux, c'est certain !

Satsang sur le même thème écrits par le maître de la Voie Sri Hans Yoganand ji :


Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix