Rien de mieux que la paix intérieure pour se détacher


Rien de mieux que la paix intérieure pour se détacher

On a souvent tendance à vouloir maîtriser, contrôler soi-même son existence, les événements, les gens. Mais plus on veut contrôler, plus on se rend malheureux, frustré, amer. Il suffirait simplement de lâcher-prise en s’attachant au Saint-Nom, en se plongeant dans la paix intérieure pour comprendre que ce ne sont que des attachements vains, inutiles qui nous rendent si malheureux. Quand on s’attache au Saint-Nom, on se libère justement de cette vanité. C’est sans doute un peu difficile à comprendre pour quelqu’un qui ne pratique pas la Voie.

Je sais par expérience que c’est vrai, juste et qu’effectivement quand on est dans le Saint-Nom, on se détache de notre vanité.… ce n’est pas entièrement ni d’un coup évidemment. Il y a des choses, des attachements en nous qu’il est difficile de laisser tomber et il faut de la pratique, toujours revenir au Saint-Nom, y plonger sa conscience souvent, longtemps, avec constance pour que petit à petit, on arrive à se détacher de certains concepts bien ancrés. 

Au fil du temps, on s’aperçoit que ça fait du bien même si c’est difficile parfois. Plus on est agrippé à ses concepts, ses idées, ses avis, ses opinions, ses peurs, à soi plus c’est difficile de lâcher-prise. C’est la soif de Saint-Nom, de béatitude, de paix est plus forte, de plus en plus forte, quand on a un besoin viscéral de cette paix, alors on passe au-delà de notre vanité et on peut se reposer enfin dans la paix intérieure et profiter de ses bienfaits, de sa perfection, de sa beauté. 

On ne voit plus le monde à travers notre vanité, mais simplement tel qu’il est en ayant les yeux ouverts, la conscience au bon endroit. C’est important de toujours bien rester dans le Saint-Nom. 

C’est plus facile de toujours accuser les autres de tous les maux, mais de commencer par soi-même, se demander si ce n’est pas soi-même qui est le problème est déjà une posture d’humilité qui est nécessaire pour pouvoir aller dans le Saint-Nom, lâcher-prise.

C’est mieux quand on connaît le Saint-Nom et qu’on peut s’y réfugier, il est notre sauveur. En étant dans la pratique globale de la Voie et en particulier du Service, on évite bien des problèmes, bien des malheurs. On préfère être dans le Saint-Nom plutôt que dans la confusion, c’est mieux pour vivre une existence réglée comme du papier à musique et je pas louper les indicateurs de la Grâce.

C’est facile dans notre vie si turbulente, si pleine de choses, de passer à côté des signes de la Grâce. On peut ne pas voir la Grâce, mais quand on est vraiment bien dans la pratique, on la reconnaît à tous les coups. Elle a un goût particulier mais on est toujours libre de la suivre ou pas. 

Je sais de nouveau par expérience quand il y a eu des choses importantes dans ma vie depuis que je pratique assidûment, j’ai toujours reconnu le goût de la Grâce et je l’ai suivie pour mon plus grand bonheur.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laisser faire la Grâce

Comment être sauvé de la souffrance

À ceux qui cherchent la paix