vendredi 11 juin 2021

La paix dans la tourmente



Vous pouvez écouter ce satsang sur YouTube :




Quand on pratique la technique du Saint-Nom pendant la journée, on évite vraiment de tomber dans les affres des émotions, des parti-pris, des concepts, des croyances, des ressentis et tout ce genre de choses qui ne mène qu’à la confusion et à la souffrance, qui ne mène à rien de bon, qui nous sort de la paix intérieure, de la béatitude pour nous les pratiquants de la Voie. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux ! 


Je suis bien mieux quand je suis dans l’œil de la tempête, dans le centre, plein de paix de repos, de sérénité, de bonheur et de joie et que ce tourbillon qui peut parfois tourner dans la tête ne m’aspire pas ne me happe pas avec lui mais au contraire, je reste bien droite au milieu du chemin et cela est possible grâce cette technique pratiquée le plus souvent possible. Je vois bien que c’est important pour moi quand j’ai des pensées qui me tirent vers l’extérieur et que je n’y prends pas garde, que je ne suis pas en train de pratiquer la technique pour une raison ou pour une autre, c’est vite fait de partir dans des trucs pas possible. Et au contraire, quand je suis dans la pratique, des pensées parasitent viennent aussi me titiller mais que je leur tourne le dos parce que justement je suis dans la pratique de la technique du Saint-Nom et que peut-être je dois pratiquer un peu plus profondément pour tourner le dos à l’une au l’autre des pensées qui viendraient m’envahir sinon. Je vois bien la différence !


Il suffit de le faire, de pratiquer, de se tourner vers l’intérieur et comme par miracle le tourbillon s’évapore, la tempête disparait. Si j’arrête de pratiquer elle peut revenir mais l’important est de constater cette différence et de préférer la paix plutôt que la tourmente. Pour moi, c’est évident, c’est clair, je préfère être dans la paix, surtout que dans le paix, je trouve la béatitude, la joie, l’amour du Saint-Nom, le regard posé sur moi qui m’accompagne, je trouve l’essentiel, le Saint-Nom et c’est tout ! Mais c’est suffisant, il est tout. Je n’ai pas besoin d’autre choses que de le retrouver et je suis parfaitement comblée. Je me sens au bon endroit et je sais que je suis au bon endroit et au bon moment. Je pratique maintenant la technique de méditation du Saint-Nom et tout est parfait.


Tout autour les choses s’agitent, changent, m’éclaboussent, ça varie tellement d’un jour à l’autre et ce n’est pas très important. Je remarque justement ce qui est important de ce qu’il l’est moins et je sais que le Saint-Nom est toujours important qu’il est fondamental et que c’est en partant de Lui, en ayant conscience de Lui que je peux faire le reste, que je peux m’occuper d’un souci, d’un problème, d’une situation ou d’une autre et que je peux le faire de manière optimale, avec le recul et l’objectivité nécessaires, avec la foi nécessaire qui me fait lâcher-prise et avoir confiance en la Grâce. C’est ainsi que je vis ma vie quotidienne dans la routine que nous avoins installée ici depuis quelques années. Elle est chamboulée régulièrement mais il y a un cadre, une base définie dans ma vie qui me permet d’être beaucoup plus facilement dans cette paix intérieure, de partiquer le Saint-Nom, de faire ce que j’ai à faire du mieux possible. De tenir compte des préconisations de l’Agya. C’est un tout essentiel dans ma vie pour être à l’intérieur, dans cette bulle de bonheur et de joie pas seulement au gré du hasard mais volontairement quand la tempête hurle à l’extérieure. C’est ce qui est fabuleux, ce n’est pas seulement quand tout va bien que je peux être dans la paix intérieure mais aussi quand tout va mal, à l’extérieur et ça c’est important.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire